Qui est Kevin Rivaton ?

Partisan du tourisme éco responsable

Les personnalités publiques possèdent souvent une histoire de vie impressionnante. Qu’elle soit sociale ou professionnelle, leur réussite représente souvent une source d’inspiration. Qu’en est-il de Kevin Rivaton ? Que retenir de sa vie et de son parcours professionnel ? On vous en parle ici.

Sa naissance et son parcours académique

Pour réussir à posséder une renommée, l’individu doit parvenir à se sortir des sentiers battus. C’est ce qu’a fait l’autodidacte Kevin Rivaton, un consultant de renom en ingénierie touristique et culturelle.

Naissance et séjour à Beyrouth

Kevin Rivaton a connu le jour le 30 août 1982 à Beyrouth, ville libanaise. De père expert en bâtiment et de mère standardiste en tourisme, il vécut avec ses parents dans le pays du Cèdre jusqu’en 1992 avant qu’ils ne déménagent tous ensemble pour la France. C’est en ce moment que l’homme voyageur et expéditionnaire reçut la passion pour être ce qu’il est aujourd’hui. Néanmoins, il lui a fallu finir ses études avant de se tourner vers sa passion.

Parcours académique

À son arrivée en France, Kevin Rivaton poursuivit ses études secondaires au Collège/Lycée de Notre Dame Providence à Vincennes. À seize ans, il obtint le baccalauréat ES en économie. L’École de Commerce de Toulouse l’accueillit pour un cursus de d’économie et de gestion et il y fait de longues années d’étude. Cependant, sa passion pour le tourisme revint subitement et il décida de se mettre sur le chemin qui le révélera à l’humanité entière.

Ainsi, marqué par l’attrait touristique des paysages qu’il a dû traverser, Kevin Rivaton décida de faire un master en Science internationale du tourisme, marketing et management.

Sa carrière professionnelle et ses exploits

Joindre le diplôme à la passion et au talent fut ce qui a boosté la carrière de Kevin Rivaton dans le domaine du tourisme et de la culture. D’une société à une autre, il parvint à s’illustrer maître de la découverte des meilleurs endroits.

Sa carrière

Marinat Voyages est la première agence qui accueillit Kevin Rivaton à la fin de sa formation. Très rapidement, il met ses compétences au service de cette société où il reste pendant deux ans. En quête de nouvelles expériences, comme la plupart des grands hommes, il quitte Marinat Voyages pour servir dans l’agence Opodo pendant six bonnes années. Au soir de ces huit ans de services, il se résout à offrir une nouvelle orientation à sa carrière.

En effet, Kevin Rivaton décide de travailler freelance. À l’entendre, ce fut la meilleure résolution qu’il a su prendre pour sa vie. C’est d’ailleurs une vérité qui s’illustre par le fait que ce n’est que dans son statut de Freelancer qu’il a pu collaborer avec de prestigieux groupes et associations. On peut distinguer entre autres :

  • Havas voyage ;
  • PMU ;
  • Sodexho Alliance ;
  • Euro Disney.

Par ailleurs, au cours de ses aventures et collaborations avec l’une ou l’autre de ses sociétés, il développe une idéologique remarquable : privilégier le tourisme de niche au détriment du tourisme de masse. Cette idéologie constitue le moteur de la plupart de ses exploits.

Ses exploits

Pour Kevin Rivaton, le tourisme de masse dégrade l’environnement. Ainsi, en tant que protecteur de la nature, il préfère beaucoup plus aller à vélo. C’est d’ailleurs en conduisant des vélos que Kevin Rivaton et ses amis découvrent certaines villes du Moyen-Orient. À côté du tourisme, le vélo représente le deuxième hobby Kevin Rivaton. 

 

Qui n’a jamais eu envie de voyager, que ce soit pour partir en weekend ou pour plus longtemps ? Mais dans le même temps, nous avons pris conscience de l’impact que peut avoir le tourisme sur l’environnement, mais aussi sur la population locale. Voilà pourquoi au début des années 80, nous avons vu naître une nouvelle façon de voyager et de découvrir un lieu : l ‘écotourisme.

Tout savoir sur l’écotourisme ?

Comme vous pouvez vous en douter avec le préfixe, nous allons parler d’écologie. Le but de l’écotourisme est donc d’avoir le moins d’impact possible sur le lieu que vous allez visiter.

  • Les constructions dans lesquelles vous allez loger devront être éco-conçues et avec une consommation énergétique proche de zéro, voire positive. Elles devront également se fondre le plus possible dans le paysage. Ainsi, si vous allez dormir dans une chambre d’hôte, il y a de grandes chances que vous dormiez dans des murs en pierre ou en terre. Il y a donc également peu de chance d’avoir un logement climatisé. Par contre, vous serez à coup sûr dans un lieu authentique, au contact de la nature.
  • Mais l’écotourisme ne s’arrête pas là. Vous allez également contribuer à faire vivre la population locale. C’est donc par exemple, un guide local qui vous fera visiter la région.

Kevin Rivaton : un acteur majeur de l’écotourisme.

homme dans la natureKevin Rivaton est né à Beyrouth au début des années 80. Il y passe une bonne partie de son enfance. Pour des raisons familiales, il va finir ses études en région parisienne. Une fois son Bac en poche, il va poursuivre ses études dans une école de tourisme sur Toulouse, et il obtient une licence en économie et gestion. Mais il n’oublie pas pour autant son pays natal et son amour pour le voyage. Il se lance dans un master en science international du tourisme. C’est au cours d’un échange universitaire qu’il découvre la beauté des pays d’Amérique latine. Il prend alors pleinement conscience que la découverte d’un pays, rime aussi avec la découverte des coutumes locales, avec une bien meilleure intégration des infrastructures touristiques dans le paysage local. Kevin Rivaton en tant que sportif accompli, est un grand fan de la petite reine. Il se déplace librement et découvre ainsi des endroits sans impacter la nature. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il partira à la découverte du Moyen Orient avec son meilleur ami à bicyclette. Ce périple a duré deux ans et lui a permis de perfectionner son arabe. C’est donc tout naturellement, une fois rentré en France, que Kevin Rivaton se décide à aider le Liban à développer son écotourisme.

  • De part son expérience, il va contribuer à mettre en place des écoles, ayant pour but de former des guides locaux.
  • Il va également aider la population locale à proposer aux touristes visitant le Liban, une expérience inoubliable.
  • Bien entendu, de part son affinité avec le vélo, il aidera également au développement des pistes cyclables, pour permettre de découvrir le Liban autrement. Son but est de faire entrer le Liban dans la liste des pays incontournables dans l’écotourisme, au même titre que le Costa-Rica ou les Galápagos.